mercredi 9 novembre 2011

"Chaque jour est un adieu" de Alain Rémond

"Je sursaute à cette seule idée : d'autres gens y habitent, dans notre maison. Et ça reste complètement insupportable. Combien de temps a-t-elle été à nous ? J'avais six ans quand on s'y est installés. J'en avais vingt-cinq à la mort de ma mère, quand elle a été vendue. Pourtant, je n'arriverai jamais à en parler autrement que de notre maison. On y a été tellement heureux et parfois, aussi, si totalement désespérés, nous tous, les dix enfants. Et nos parents. J'habite loin de Trans, maintenant, depuis longtemps, mais il m'arrive de repasser devant la maison, en tremblant. Et c'est comme si je me brûlais, en approchant de la fenêtre. Parce qu'en même temps que ce bonheur, il y a eu trop de la malheur.

 Le récit d'une enfance...une véritable histoire d'amour entre des enfants et leurs parents, entre des frères et des sœurs. A cette époque, les parents n'étaient pas habitués à parler de leurs sentiments alors tout est en non-dit. Alain Rémond comprend, parfois longtemps après, ce que ses parents ressentaient.
Il nous raconte les joies et les petits bonheurs de son enfance, dans un petit village de Bretagne. Je suis d'ailleurs passée, sans le savoir, dans ce village il y a un an et je me suis promenée à l'étang de Villecartier où il jouait étant petit! 
L'enfance qui passe trop vite :
"Tous mes jours sont des adieux. Pourquoi faut-il dire adieu, dès son enfance, à tout ce qu'on aime? Pourquoi les choses se défont-elles, pourquoi tout s'en va-t-il?"

On parle de relation entre un père et un fils, de sentiments d'enfants pour leur mère, des relations complexes entre un mari et une femme qui bousculent la tranquillité et le bonheur de cette tribu.
"Il y avait entre nous ce lien si fort de la tribu, il y avait ce bonheur de partager les mêmes rires, les mêmes histoires codées, la même mythologie. Mais, à cause de cette souffrance au cœur de la famille, de cette guerre entre nos parents, nous ne savions ni les mots ni les gestes de la tendresse. De l'amour."

Alain Rémond est né dans la France de l'après-guerre. On constate l'évolution des technologies comme l'arrivée de l'eau courante dans leur maison de 3 pièces où ils vivent à 12, mais aussi les évolutions de la société et de l'éducation.

Une histoire de famille racontée d'une bien belle manière et avec beaucoup de sensibilité. Alain Rémond nous livre ses émotions à l'état brut. C'est tellement personnel qu'on se sent parfois un peu voyeur.

Un petit livre court mais intense.

1 commentaire:

  1. Un auteur que je n'ai toujours pa slu, mais que j'aime bien écouter.

    RépondreSupprimer